Le continuum de formation « éducation primaire, secondaire et enseignement supérieur » présente de multiples facettes de la politique d’éducation, du choix et de la maîtrise des langues d’enseignement, et d’exigence de maintien de la qualité des formations malgré une augmentation rapide du nombre des étudiants rencontrée dans de nombreux pays en Afrique.
La montée en qualité des contenus d’enseignement, l’internationalisation croissante des pays du Mahgreb, en matière de formation et d’employabilité des jeunes diplômés, sont les moteurs puissants des transformations profondes initiées dans les systèmes de formation, s’inscrivant dans le développement de la responsabilité sociétale des Universités. Une place grandissante est dédiée à la lutte conte le décrochage en cours de formation et à l’inclusion sociale de tous les citoyens, y compris les talents issus de parcours atypiques, et le développement des aptitudes à la communication personnelle et professionnelle y tient une place de choix.

Les principaux challenges et opportunités de montée en puissance et de développement de ces approches sont le respect des objectifs du développement durable de la formation, l’ouverture grandissante des pays du Maghreb vers le nord mais également vers le sud, et l’énorme potentiel de développement du continent africain.

L’égalité des femmes et des hommes dans ces actions, la part toujours plus importante prise par le numérique et ses outils et applications dédiées dans ces activités de transmission de connaissances et de savoir-être, mais également l’accompagnement et le soutien de ces mesures par des politiques publiques adaptées, sont les grands principes qui pilotent ce premier axe.

  • Formation secondaire/supérieure, capacités et opportunités
  • Transformations culturelles et sociétales
  • Inclusion, innovation et cohésion sociale